Culte
Prédications
Méditations
- Témoignages
- Méditations, textes...
- Quelques textes
- Mot d'ordre année 2020
- Quelques versets
Où et quand ?
Agenda
Groupes
Evénements
Paroisse
Jeunesse
Infos
Musique

Bible contre téléphone portable


« Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver,
invoquez-le tant qu’il est proche »
Esaïe 55.6
Pouvez-vous imaginer ce qui se passerait si nous traitions la Bible de la même manière que nous traitons notre téléphone portable ?
Si nous transportions la Bible dans notre porte-documents, dans notre mallette, à la ceinture ou dans la poche de notre veste ?
Si nous y jetions un coup d’œil plusieurs fois par jour ?
Si nous retournions la chercher quand nous l’avons oubliée à la maison ou au bureau ?
Si nous l’utilisions pour envoyer des messages à nos amis ?
Si nous la traitions comme si nous ne pouvions plus vivre sans elle ?
Si nous l’emmenions en voyage, au cas où nous aurions besoin d’aide ou de secours ?
Si nous y mettions la main en cas d’urgence ?


Contrairement au téléphone portable, la Bible a toujours du réseau.
Nous pouvons nous y connecter dans n’importe quel endroit.
Nous n’avons pas besoin de nous soucier du manque de crédit, parce que Jésus a déjà payé la facture, et les crédits sont illimités. Encore mieux : la communication n’est jamais coupée, et la batterie est chargée pour la vie entière.



Numéros d’urgence
Si vous êtes triste ou angoissé, composez :
Jean14 (1-6)
Si les gens parlent contre vous, composez :
Psaume 27 (1-5)
Si vous êtes énervé, composez :
Psaume 51 (12-17)
Si vous êtes inquiet, composez :
Matthieu 6 (25-34)
Si vous êtes en danger, composez :
Psaume 91
Si Dieu vous semble loin, composez :
Psaume 139 (1-16)
Si votre foi a besoin d’être fortifiée, composez : Hébreux 11
Si vous êtes seul et vulnérable, composez :
Psaume 23
Si vous êtes dur et critique, composez :
1 Corinthiens 13 (1-7)
Si vous vous sentez triste, désespéré : composez : Romains 8 (31-39)
Si vous désirez la paix et le repos, composez : Matthieu 11 (28-30)
Si le monde vous semble plus fort que Dieu, composez :
Psaume 90 (1-6.12)
Pour connaître le secret du bonheur, composez : Colossiens 3 (12-17)
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Perdre son âme
« Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier s’il perdait son âme ? » Matthieu 16.26

C’est pourtant ce qui est arrivé !
Notre société occidentale a perdu son âme à force de courir après les biens matériels.
Nous voilà englués dans la société de consommation qui détruit nos familles et ne répond pas aux aspirations profondes de notre être humain.
Mais voilà, tout change !
Cette société est en crise. Les plus riches, qui en avaient déjà plus qu’assez, et qui ont couru après toujours plus de profits, de richesses, de bénéfices, de dividendes, ont tué la poule aux œufs d’or.
Ce ne sont pas eux, mais les plus humbles, les plus démunis, les plus pauvres qui vont en pâtir les premiers.
Nous allons assister à beaucoup de faillites dans tous les sens du terme et de malheur. Mais nous espérons que d’un mal sorte un bien et que nous retrouverons une âme.
Chaque chrétien qui sait que l’être véritable est inversement proportionnel à l’avoir, doit transmettre le message : En Christ notre vie reprend tout son sens.

La créature humaine est le chef-d’œuvre de Dieu. Elle est à son image. Christ n’est pas mort pour des cailloux, des plantes, de l’argent ou des bien matériels. Il est mort pour des personnes qui ont une valeur infini à ses yeux.
Les enfants prodigues peuvent partir au pays de la honte, vilipender les trésors de Dieu et par déchéance, descendre au-dessous de zéro, mais ils portent sa marque.

Ils peuvent à nouveau se lever et conquérir, avec la puissance du regard paternel qui ne les a jamais perdus de vue, la vraie liberté qui permet de monter, s’épanouir et porter de vrais fruits de bonheur.

Aujourd’hui une seule chose compte : retrouver une âme et avec elle le chemin de la vraie vie. Le Christ ressuscité n’a qu’un souhait : nous y aider.


Robert MALL

Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Bénédiction
Que l’Esprit de Dieu verse sa force, sa douceur et sa paix dans ton corps,
ton âme et ton esprit.

Que Dieu bénisse ton intelligence : qu’Il l’ouvre à la joie de Son message.

Que Dieu bénisse ton cœur :
qu’Il l’ouvre à la confiance, à l’espérance et à l’amour.

Que Dieu bénisse tes oreilles :
qu’Il les ouvre à ce qui est aimable, édifiant et encourageant.

Que Dieu bénisse tes yeux :
qu’Il les ouvre sur les beautés du monde.

Que Dieu bénisse ta bouche :
qu’Il l’ouvre pour des paroles sincères, bonnes et apaisantes.

Que Dieu bénisse tes mains :
qu’Il les ouvre pour qu’elles expriment la tendresse et le secours et qu’elles se tendent vers Lui dans la prière confiante.

Que Dieu bénisse tes pieds afin que tu marches dans ta vie avec le Christ.

Que Dieu bénisse ta maison :
qu’elle soit un lieu d’accueil, d’amour, de joie et de paix.

Dieu marche devant toi pour te montrer le chemin.
Il est derrière toi pour prendre soin de toi si tu t’égares.
Il est au-dessus de toi pour t’abriter dans la tempête.
Il est au-dessous de toi pour te rattraper si tu tombes.
Il est autour de toi pour te réchauffer quand tu auras froid.

Que le Dieu trois fois saint, le Père, le Fils et le Saint-Esprit,
te bénisse et te garde !
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Le secret de la beauté
Aucun vêtement ne sied mieux que l’amour.
Aucun tonifiant ne revigore comme lui.
Aucun produit de beauté, aucune lotion
ou potion n’embellit comme lui.
L’amour est l’étonnant secret
de la beauté véritable.

Certains prétendent que l’amour passe
Lorsque la beauté perd de son éclat.
N’est-ce pas plutôt l’inverse qui se produit ?
La beauté passe lorsque l’amour perd de son éclat.

Si vous voulez marcher dans la beauté,
demeurez dans l’amour.
L’être aimé sera beau à vos yeux.
Vous le serez.
Le monde autour de vous le sera.
Et même les gens qui y vivent vous paraîtront
plus beaux, car ils refléteront la chaleur
et l’éclat qui irradient de vous.


M. Holmes

Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Donne-moi ton Esprit


A tous les « puissants » donne l’esprit d’humilité.
A tous les « solitaires » donne l’esprit communautaire.
A tous les « radins » donne l’esprit de largesse.
A tous les « coincés » donne l’esprit d’ouverture.
A tous les « vieux » donne l’esprit de jeunesse.
A tous les « jeunes » donne l’esprit de sagesse.
A tous les « tordus » donne l’esprit de droiture.
A tous les « exclus » donne l’esprit d’intégration.
A tous les « égarés » donne l’esprit de discernement.
A tous les « pressés » donne l’esprit de patience.
A tous les « fanatiques » donne l’esprit de tolérance.
A tous les « mal-aimés » donne l’esprit d’amour.

Parfois je suis « coincé, tordu, pressé, égaré, vieux, radin,
fanatique, etc... » donne-moi ton Esprit.

Bernard HUBLER (extrait de la revue Prier)
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Petite recette du bonheur
Recette de toutes les saisons
À préparer chaque matin :

Prenez 2 décilitres de patience
Une tasse de bonté
4 cuillérées de bonne volonté
1 pincée d’espoir
1 dose de bonne foi
Ajoutez 2 poignées de tolérance
1 paquet de prudence
Quelques brins de sympathie
1 poignée de cette plante rare que l’on nomme humilité
1 grand mesure de bonne humeur.
Assaisonnez de beaucoup de bon sens.
Laissez mijoter
Vous obtiendrez une bonne journée.
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Ton chemin
Montre-moi Seigneur, ton chemin.
Psaume 86/11


Le monde est parsemé de chemins. Là où il y a des humains, il y a des chemins.
Des chemins larges et étroits, des sentiers, des routes, des autoroutes.
Des chemins qui montent et qui descendent.
Des chemins faciles et des chemins dangereux !

Le chemin est aussi la parabole de toute notre vie. Nous sommes en chemin de la naissance à la tombe. Chemins clairs et sombres.
Nous voulons aller vers une vie accomplie, épanouie et heureuse.

Que seraient nos chemins sans des panneaux indicateurs ? Nous n’arriverions jamais au but sans guide !
Jésus nous montre le bon chemin. Ce n’est pas le plus facile, le plus large, mais il nous conduit au but. Jésus est lui-même le chemin, l’exemple à suivre.

Sur un calvaire de Bretagne je lisais :
Jésus dit : « Je suis le chemin et vous ne me suivez pas.
Je suis la vérité et vous ne me croyez pas.
Je suis la vie et vous ne me voulez pas.
Si vous êtes malheureux, ne me le reprochez pas ».
Robert MALL
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi.
Galates 2.20
Jésus Christ s’est donné lui-même pour nos péchés.
Galates 1.3
Christ est mort pour nous.
Romains 5.8


Mort pour moi !

1793. C’était en France, pendant la Révolution, le régime de la Terreur. Un jeune homme, Thibaut, avait été arrêté, jugé et condamné. Dans un cachot, il attendait l’appel pour la guillotine. Par une faveur inespérée, son vieux père obtint l’autorisation de le voir. Il trouva son fils accablé, désespéré. Dans le tumulte de la prison, le père réussit à rester dans la cellule de son fils sans que les gardiens s’en aperçoivent. Au petit jour on appela : « Thibaut ! » Le Père se leva, tira la prote derrière lui et répondit : « Présent ». On le fit monter dans la charrette, et quelques instants plus tard, sa tête tombait sous le couperet.
Quand le jeune homme se réveilla dans la cellule, il se trouva seul et vit la porte ouverte. Il sortit et se présenta au greffe. On lui répondit : « Thibaut, vous ? C’est impossible. Thibaut vient d’être exécuté ce matin même. Allez-vous-en, la justice ne vous connaît pas ». Le jeune homme comprit et mesura l’amour de celui qui était mort à sa place.
Savez-vous que notre histoire ressemble beaucoup à celle de ce jeune Thibaut ? Nous ignorons si celui-ci méritait une condamnation. Mais vous et moi nous la méritons car nous sommes pécheurs. Christ est descendu du ciel pour notre Salut. Il s’est présenté devant Dieu pour subir le jugement à notre place. Il est mort pour nous. A chacun de mesurer la grandeur de son amour, et d’accepter un tel don.


La Bonne Semence
6 mai 2008

Où allons-nous ?
Où allons-nous ?
Il y a des jours où la route à suivre
n’est pas claire.
C’est à n’y rien comprendre.
On fait confiance à Dieu et on a
l’impression qu’Il nous lâche.
On a envie de lui dire :
Si Toi, Tu ne sais pas où Tu vas,
comment pourrions-nous savoir le chemin.
Et pourtant, une chose est certaine,
Dieu connaît la route.
Dieu ne nous porte pas.
Dieu ne nous assiste pas,
mais Il nous accompagne.
Il est avec nous, à côté de nous,
dans les temps difficiles.
Non pour agir à notre place,
non pour prendre notre place,
mais pour nous aider
à trouver la nôtre.
Pour nous aider à vivre le présent,
même si on est dans le brouillard.
Sûr ! Dieu est à côté de toi !
R.B.
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Tu es mon ami
Toi mon frère, toi ma sœur,
Sais-tu que tu es l’ami de Dieu ?
Il te précède et t’accompagne.
Dans ta peur, Il est une danse.
Dans ton désert, Il est espérance.
Dans tes joies, Il est sourire.
Dans ton attente, Il est le désir.
Dans ta peine, Il sèche tes larmes.
Dans ton combat, Il te désarme.
Dans tes projets, il est chemin.
Dans tes nuits, il est le matin.

° ° °


Seigneur, Tu es l’ami idéal.
Tu as donné ta vie pour moi.
Je ne suis jamais seul,
Tu es toujours à mes côtés.
Tu es mon ami, je T’en remercie.
Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Te suivre
Te suivre, Seigneur, n’est pas une aventure commencée à la légère et poursuivie avec désinvolture. Un jour « oui » et l’autre « non » ! Cela , tu n’en veux pas.

Te suivre, Seigneur c'est prendre du temps, beaucoup de temps pour te comprendre, t'approcher et apprendre à t'aimer.

Te suivre, Seigneur, ce n’est pas l'affaire d’un jour mais c'est l'affaire de tous les jours.

Fidélité, par-delà les obstacles et les ténèbres. Fidélité, par-delà la peur et le doute. C’est aussi trouver le temps et la patience, laisser la fleur sortir de terre, s’épanouir et se tourner vers le soleil. Rien, jamais rien, ne pourra se réaliser par la force.

Te suivre, Seigneur, c'est aussi travailler chaque jour à la construction de notre vie de chrétiens en puisant en Toi les forces nécessaires pour tenir jusqu'au bout de l'aventure.
Vivez en enfants de lumière.
La lumière s'appelle : Bonté, Justice, Vérité.




Une bougie vous parle :
Vous m'avez allumé, et vous me regardez, rêveur...
Vous êtes peut être heureux de m'avoir ?
Moi, en tout cas, je me réjouis d'être allumée.
Si je ne brûlais pas, je serais comme les autres, dans une boîte, où je n'ai pas de signification.
Ma raison d'être, je l'ai seulement lorsque je suis allumée, car alors j'existe.
Bien sûr, depuis que je suis allumée, j'ai rapetissé,et bientôt je ne serai plus qu'une pâle lueur.
Mais il en est ainsi : où bien je reste entière, rangée dans une boîte, mais alors je ne sais pas vraiment ce que je fais sur terre...
Ou bien, je répands lumière et rêverie, et alors je sais pourquoi je suis là, pourquoi j'existe.

Pour cela, je dois donner quelque chose de moi, me donner moi-même, c'est mieux que d'être dans une boîte en carton.

Il en est de même pour vous !

Ou bien, vous vivez pour vous, vous ne perdez rien, mais aussi, vous ne savez pas au juste pourquoi...

Ou bien, vous donnez lumière et chaleur, alors les gens se réjouissent de votre présence.
Vous n'êtes pas pour rien sur la terre, mais vous devez aussi donner quelque chose de vous.
N'ayez pas peur si, ce faisant, vous devenez plus petit, c'est seulement de l'extérieur.

Je suis une bougie unique.
Lorsque je suis allumée, la lumière et la chaleur qui se dégagent de moi ne sont pas fortes, mais par contre,
avec d'autres bougies, toutes ensembles, grande devient notre clarté et forte est notre chaleur.

Il en est de même pour vous !

La lumière que vous donnez n'est pas grand chose, mais avec celle des autres, c'est énorme.

Il y a parfois des pannes de courant à la maison, il fait noir d'un seul coup. Alors tout le monde pense : "vite une bougie" et l'obscurité est ainsi vaincue grâce à une seule flamme.

Il en est de même pour vous !

Tout n'est pas idéal dans ce monde, beaucoup se plaignent, certains n'arrêtent pas de se lamenter.
Alors n'oubliez pas qu'une seule flamme est encore plus que l'obscurité. Prenez courage, n'attendez pas les autres, soyez allumés et brûlez !

Et si vous avez des doutes, alors prenez une bougie, allumez-la, et regardez-la.
Regardez cette flamme et comprenez : VIVEZ EN ENFANTS DE LUMIÈRE, LE FRUIT DE LA LUMIÈRE S'APPELLE : BONTÉ JUSTICE ET VÉRITÉ




Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
Qu’as– tu ?


« Je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans un cruche » 1er livre des Rois. chapitre 17. verset 12

Beaucoup ne disent-ils pas et nous avec eux : « si j’avais ceci ou cela… si j’étais riche… si j’occupais telle position… si j’avais telles capacités, je serais heureux, je pourrais soulager bien des détresses dans le monde, je pourrais aider pour l’œuvre de Dieu... »

Et Eieu de nous répondre : « Qu’as-tu à ta disposition ? »
Ainsi parla Elie à la veuve de Sarepta qui n’avait qu’un peu de farine et d’huile ; même situation pour cette veuve dont le créancier veut prendre les enfants comme esclaves et qui n’a qu’un vase d’huile. Même dénuement, plus tard, lorsque les disciples n’ont que cinq pains et deux poissons et que Jésus leur demande de nourrir une foule de 5000 hommes.

Dieu, le Tout-Puissant, qui possède toutes choses, pourrait se passer de toi, penses-tu. Mais c’est pourtant de toi qu’il a besoin ; il veut faire de toi son collaborateur. « Qu’as-tu que tu ne l’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu ? » écrivait l’apôtre Paul. Si tu avais beaucoup, c’est bien vrai que tu tirerais gloire de ce que tu fais. Mais, c’est de ce peu que tu as que Dieu veut se servir. Ne discute donc plus ; mets à son service ce peu de talents, ce peu de temps, cet argent qu’il te demande. Tu penses que ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Obéis et fais confiance ; Il fera le reste.

G. Martin

L’AVENT
Loué sois-tu Seigneur pour les lumières !
Elles sont le signe des aurores
Éclairant pour toujours les ténèbres de l’homme.

Loué sois-tu, Seigneur pour la table de fête !
Elle est la promesse du banquet
Où tu rassembleras l’humanité réconciliée.

Loué sois-tu, Seigneur, pour les chants !
Ils sont la promesse d’une humanité en joie
Qui chante selon le désir de Dieu.

Loué sois-tu, Seigneur des commencements !
Béni sois-tu à jamais, Dieu des naissances
Alléluia ! Amen !


Imprimer le paragraphe Retour page précédente Haut de la page
eglise, paroisse, protestants, haguenau, bas-rhin, alsace, strasbourg, paroisse, protestante, protestants, oecumenique, luther, luthérien, bible, prédication, liturgie, paix, forum, protestant, religion